Matériaux Économie circulaire

Les 3 critères à vérifier pour l’intégration de MPR dans un produit plastique

Alors que le développement durable occupe une place de plus en plus grande dans l’industrie, l’intégration de MPR dans les produits plastiques est désormais une priorité. En effet, la loi AGEC impose notamment un taux d’incorporation minimal obligatoire de MPR, ce qui constitue un bouleversement pour bon nombre d’industriels et de PME.

Comment intégrer une MPR dans la conception de son produit ? Voici 3 critères à vérifier avant de vous lancer.

 

 

3 critères à vérifier avant d’intégrer une MPR dans la conception d’un produit plastique

 

1. Quel taux maximal de MPR puis-je intégrer ?


Ce n’est pas un secret, les MPR ont des propriétés différentes de la matière vierge. L’intégration de MPR aura donc un impact sur les propriétés du produit et notamment sur la résistance au choc. Si les industriels cherchent à intégrer le maximum de MPR, le taux maximal qu’il est possible d’intégrer va néanmoins dépendre :

  • Du cahier des charges technique : la résistance du produit est-elle acceptable ?

  • De la processabilité : la fluidité du mélange de matière permet-elle l’injection dans de bonnes conditions ?

  • Du coût de la matière recyclée : le prix de la matière recyclée n’est pas toujours inférieur à celui de la matière vierge. C’est notamment le cas du PET qui est victime de son succès et dont les pénuries sont fréquentes.

 

2. Quelle est la provenance de cette matière recyclée ?


Éviter le monosourcing

Il faut absolument éviter les solutions « mono-sourcing ». Même si elle semble répondre parfaitement aux attentes, une MPR qui serait proposée par un unique fournisseur risquerait de devenir un problème et non une solution, en cas de défaillance.

La qualité de la matière est-elle constante ?

Les polymères sont des matériaux sensibles au vieillissement. Lorsqu’un produit arrive en fin de vie, suivant ses conditions d’utilisation, il aura donc des propriétés plus ou moins dégradées. Par exemple, le pare-chocs d’une voiture qui est restée plusieurs années à l’extérieur (UV, gel, chaleur) n’aura pas les mêmes propriétés que le pare-chocs d’une voiture conservée dans un garage.

Lorsqu’on choisit une matière recyclée, il est donc important de s’assurer que ses propriétés soient relativement constantes.

Les additifs ne sont pas à négliger

La matière vierge contient des additifs (antioxydant, stabilisant UV, etc. ) qui se dégradent avec le temps. L’ajout d’additifs à la matière recyclée est quelque chose d’important : les MPR doivent être ré-additivées pour retrouver une seconde vie.



3. Est-il possible d’intégrer des MPR dès la phase de conception ?


Hormis les exigences réglementaires, l’intégration de MPR peut être considérée comme partie intégrante d’une démarche plus globale d’écoconception.

Cette démarche nécessite de repenser le produit et de l’adapter aux strictes exigences du cahier des charges, sans faire de « sur qualité ». Repenser les fonctions du produit, avec des exigences plus réalistes, permet souvent d’augmenter le taux d’intégration de MPR.

 

MPR-PRODUCT : IPC vous accompagne dans l’intégration de MPR


Vous souhaitez intégrer des MPR dans vos produits plastiques ?

L'offre MPR-PRODUCT vous permet de confier la faisabilité de cette intégration à des experts certifiés, pour une transparence totale vis-à-vis de vos clients et des consommateurs.

Avec IPC :

  • Je sécurise l'intégration de MPR dans mes produits actuels ou dans mon nouveau produit
  • Je valide la possibilité d'intégrer des alternatives matériaux dans mon produit, et ce, dès sa conception
  • Je suis certain de répondre aux dernières exigences réglementaires et environnementales les plus contraignantes

 

IPC caractérise le taux maximal d’intégration de MPR

Nous testons l’intégration de MPR de manière expérimentale, en produisant des séries d’éprouvettes, à partir de mélanges de granulés en pied de presse. Les propriétés mécaniques de ces éprouvettes sont ensuite caractérisées, pour chaque pourcentage de MPR incorporé.

Nous caractérisons également les propriétés thermiques des matériaux, la fluidité de la matière injectée (MFI ou IV) ainsi qu’un grand nombre de critères, en fonction des exigences du client.

 

conserver-l-alimentarite-apres-recyclage

 

 

Comment conserver l’alimentarité après recyclage ?

Le PP et le PE issus de divers emballages ménagers ayant servi à emballer des produits comme le lait perdent leur compatibilité alimentaire lors du recyclage, principalement à cause de l’étape de recyclage mécanique (broyage). En effet, ces produits se retrouvent en contact avec d’autres emballages ayant servi à emballer des produits chimiques comme la lessive.

 

Les experts IPC travaillent avec les industriels sur la récupération de l'alimentarité.

 

Vous souhaitez échanger avec un expert IPC sur votre projet ?

Contactez-nous !

Contactez-nous

0 comments on “Les 3 critères à vérifier pour l’intégration de MPR dans un produit plastique

S'ABONNER

Saisissez votre adresse mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification à chaque nouvel article.

Prochains événements

Dernièrement sur notre chaîne Youtube