Économie circulaire

3 façons d’intégrer l’économie circulaire en plasturgie

Matières premières recyclées et matériaux écoresponsables sont deux notions capitales pour appliquer l’économie circulaire au domaine de la plasturgie. En tant qu’industriel, vous utilisez des matières plastiques ? Voici trois manières d’intégrer l’économie circulaire dans vos procédés.

 

Transition vers un matériau plus écoresponsable

Pendant longtemps, lorsqu’il s’agissait de changer les matériaux constituant un produit, il était surtout question du passage d’un métal à un polymère.

Aujourd’hui, de par leur faible coût et leur facilité de mise en forme, les polymères ont très largement remplacé les métaux dans beaucoup d'applications où cela était possible (produits de grande consommation surtout).

Les problématiques environnementales associées aux plastiques, et à leurs déchets, poussent de plus en plus les industriels à rechercher des alternatives.

Dans le cadre de l’économie circulaire, les études de sélection matériaux sont ainsi majoritairement axées sur une transition :

Matières plastiques => Matériaux écoresponsables

 

Toutes les thématiques sont concernées par ces sujets, des pièces techniques aux produits de grande consommation et les cahiers des charges sont de plus en plus exigents à ce sujet. Voici quelques demandes courantes :

  • Passer à un polymère intégrant des matières premières recyclées (MPR) ;
  • Ajouter un taux très élevé de matières biosourcées ;
  • Utiliser des matériaux produits localement ;

Exigences fonctionnelles Vs matériaux écoresponsables

Utiliser des matériaux écoresponsables à la place de matières plastiques traditionnelles ne se fait pas au détriment des exigences fonctionnelles. Au contraire, les contraintes environnementales s’ajoutent aux propriétés des matériaux (couleurs, résistance mécanique et chimique, propriétés thermiques, etc.).

Passer à un matériau écoresponsable nécessite la réalisation d’une étude de sélection matériaux par des experts.

 

Développer une formulation qui intègre des matériaux de l’économie circulaire

Comment faire lorsqu’aucun matériau écoresponsable ne correspond à l’application visée ? Il devient nécessaire dans ce cas de développer une formulation spécialement adaptée. Cela peut être :

  • L’intégration d’un pourcentage de charges naturelles dans la matrice existante

On obtient alors un matériau avec des propriétés différentes. Par exemple, on sait que les charges naturelles ont une température de dégradation assez basse, elles ne peuvent donc pas être introduites dans toutes les formulations.

  • Le développement d’une matrice polymère totalement nouvelle

Dans le cadre de l’économie circulaire : développer une matrice biosourcée pour remplacer un matériau pétrosourcé, ce qui demande d’intégrer de nouveaux plastifiants.

Exemple : Ocalio™ est un plastique biosourcé issu de la biomasse et fabriqué à partir d’acétate de cellulose. Il permet de remplacer un grand nombre de plastiques d’origine fossile, dans des domaines aussi variés que l’emballage, l’informatique, la lunetterie ou la téléphonie mobile.

 

Etudier la fin de vie de ses produits en intégrant l’économie circulaire

Les fabricants qui désirent réduire l’impact environnemental de leurs produits peuvent récupérer ceux-ci lorsqu’ils sont arrivés en fin de vie. Comme la formulation initiale des plastiques qu’ils contiennent leur est connue, il est alors envisageable de démanteler ces produits et de réintroduire les matières plastiques dans la chaîne de fabrication.

 

Les plastiques en fin de vie ont des propriétés différentes

Néanmoins, après plusieurs années d’utilisation, les plastiques en fin de vie n’ont pas les mêmes propriétés qu’au moment de leur fabrication, sous l’effet de conditions extérieures (UV, froid, chaleur, contraintes mécaniques, produits chimiques, etc.)

Par conséquent, la réintroduction partielle ou totale de déchets plastiques dans une chaîne de fabrication nécessite une requalification des propriétés du matériau. Cette tâche doit être confiée à des organismes qui possèdent les machines de caractérisation adéquate, comme IPC.

Lorsque ces “nouvelles” propriétés sont connues, on peut alors savoir quelle proportion de matière recyclée peut être réutilisée. Cette étape nécessite également des essais de qualification, car si les thermoplastiques sont réutilisables par nature, ils ne sont pas tous compatibles entre eux.

Vous souhaitez en savoir plus sur l'économie circulaire pour l'industrie ?  Tous les conseils de nos experts sont à découvrir dans ce guide gratuit !

Guide : introduction à l'économie circulaire

0 comments on “3 façons d’intégrer l’économie circulaire en plasturgie

S'ABONNER

Saisissez votre adresse mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification à chaque nouvel article.

Prochains événements

Dernièrement sur notre chaîne Youtube