Économie circulaire Emballage

4 actions pour réduire l’impact environnemental des emballages plastiques

Selon un rapport de la Cour des Comptes européenne, en 2018 les emballages représentaient plus de 40 % du plastique utilisé en Europe. L’impact environnemental des emballages plastiques n’est plus à démontrer et les questions du recyclage et du réemploi sont devenues des enjeux prioritaires, aussi bien en France qu’en Europe. Voici les principaux leviers permettant de réduire l’impact environnemental des emballages plastiques.

Accéder au replay du webinaire : Emballages plastiques 2030 : l'heure du choix ? 

1 : Supprimer ou réduire les composants, matériaux ou formats problématiques

Certaines catégories d’emballages plastiques sont clairement identifiées comme problématiques, à cause de leur format ou de leur composition. Selon la fondation Ellen MacArthur, leur réduction, voire leur élimination est une nécessité et même une opportunité d’innovation. Voici les principaux exemples :

Formats à éviter

  • Les plastiques à usage unique d’une manière générale
  • Les emballages multicouches, difficiles à séparer

Matériaux et substances à proscrire

  • Le PVC est à éviter en emballage, faute de filière de recyclage et à cause du dégagement de chlore en incinération
  • Le noir de carbone en tant que pigment, car il perturbe le tri optique lors du recyclage

Matériaux à favoriser

  • Matériaux biosourcés, pour réduire la consommation de pétrole (après avoir vérifié par l’écoconception que l’impact environnemental est réellement plus faible)
  • Les monomatériaux, plus faciles à recycler

 

2 : Réutiliser/réemployer les emballages

La réutilisation et le réemploi sont au cœur de l’économie circulaire, car ils contribuent à prolonger la durée de vie des produits.

Le réemploi : consiste à donner une seconde vie à un produit sans que celui-ci soit considéré comme un déchet. Son usage est identique.

La réutilisation : se distingue du réemploi par le fait que le produit en fin de vie est considéré comme un déchet avant d’être valorisé. La réutilisation implique généralement des opérations de nettoyage et de réparation.

Le réemploi et la réutilisation des emballages sont désormais des priorités, et cela concerne aussi bien les particuliers que les professionnels. Néanmoins, les bénéfices économiques et environnementaux doivent être étudiés au préalable.

Voici quelques exemples :

  • Réutilisation de bouteilles en verre, notamment à travers le dispositif de consigne ;
  • Réutilisation des palettes et fûts dans l’industrie ;
  • Sacs réutilisables, dans les supermarchés ;

Comment concevoir des emballages plus facilement réutilisables ?

Réutiliser des emballages n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît, car pour être utilisé à plusieurs reprises, un emballage doit être suffisamment résistant, facilement nettoyable, etc.

Pour devenir réutilisable, un emballage doit donc être repensé, en appliquant le principe d’Écoconception, ce qui suppose des changements de matériaux et de design.

Pour aller plus loin : Écoconception des emballages plastiques : 5 questions à se poser

 

3 : La valorisation matière : recyclage

La législation française concernant les déchets et le recyclage a fixé plusieurs échéances à court et moyen terme concernant le recyclage :

  • 2022 : extension des consignes de tri à l’ensemble des emballages plastiques ;
  • 2025 : recyclage de 100 % des plastiques ;

Ces engagements ambitieux ont été pris par les pouvoirs publics, car la France accuse un retard dans le domaine du recyclage : en 2016, le taux de recyclage français avoisinait les 26 %, loin derrière l’Allemagne (50%), l’Espagne (45%) ou l’Italie (41%).

Pour améliorer notre taux de recyclage, plusieurs actions sont en cours :

  • favoriser les monomatériaux ;
  • renforcement des filières de recyclage existantes ;
  • création de nouvelles filières à Responsabilité élargie des producteurs (REP) ;

impact environnemental plastique

Des multimatériaux aux monomatériaux

Les multimatériaux, de par leur nature, sont difficiles à recycler. Favoriser les monomatériaux permet donc d’améliorer la recyclabilité.

Voici deux exemples :

Les gourdes de compote jetables sont des multimatériaux constitués de complexes à base d’aluminium. Ces emballages font débat et leur remplacement par des monomatériaux à base de polypropylène et polyéthylène est à l’étude.

Le même débat existe concernant les barquettes de viande en PVC/PE qui seront probablement remplacées par des mono matériaux à base de PP et de PET.

 

4 : Ne pas oublier les autres voies de valorisation

Réemploi, réutilisation et recyclage ne sont pas les seules voies de valorisation.

Valorisation énergétique

La France fait partie des pays européens qui utilisent le plus la valorisation énergétique. Si ce mode de valorisation permet une récupération d’énergie, il a l’inconvénient de détruire la matière.

Par ailleurs, l’incinération produit également des déchets, dont du CO2. Néanmoins selon l’ADEME, plus de la moitié des émissions de CO2 de l’incinération provient de sources renouvelables, ce CO2 peut donc être considéré comme neutre en termes de changement climatique.

Valorisation organique

La valorisation organique concerne essentiellement les polymères composés de matériaux biodégradables. Il existe différentes techniques de valorisation organique :

  • le compostage domestique ;
  • le compostage industriel ;
  • la méthanisation ;

Appliquer le principe d’Écoconception

Enfin, pour réduire l’impact environnemental des emballages plastiques, il faut agir sur l’ensemble des leviers disponibles et repenser les produits dans leur ensemble. L’Écoconception est l’un des outils qui permettent d’y arriver.

 

Conclusion

Au cœur de l’économie circulaire, les matières plastiques recyclées sont l’avenir de la plasturgie. Réemploi, réutilisation et recyclage, valorisation organique ou encore énergétique, ... les questions du recyclage et du réemploi sont devenues des enjeux prioritaires pour les industriels. 

Vous souhaitez vous faire accompagner dans vos projets ? Découvrez notre prochain article sur les prestations de services IPC et l’économie circulaire. Nos experts sont également disponibles pour répondre à l'ensemble de vos questions ! Contactez-nous.

Accéder au replay du webinar

UNION EUROPEENNE  DIS30  L'EUROPE S'ENGAGE EN AUVERGNE-RHONE ALPES

La plateforme DIS30 est co-financée par l’Union européenne (fonds FEDER) et soutenue financièrement par la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

 

0 comments on “4 actions pour réduire l’impact environnemental des emballages plastiques

S'ABONNER

Saisissez votre adresse mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification à chaque nouvel article.

Prochains événements

Dernièrement sur notre chaîne Youtube