Économie circulaire

L’écoconception en plasturgie : ça ne concerne pas uniquement les emballages !

L’écoconception est un concept qui est souvent associé aux emballages. En réalité, l’écoconception représente bien plus : cela concerne l’ensemble du cycle de vie du produit et de son emballage. L’apparition prochaine de nouvelles filières REP va contribuer à généraliser encore un peu plus le principe d’écoconception à l’ensemble de l’industrie manufacturière.

 

Quelques rappels sur l'éco-conception


Rappels sur léco-conceptionL’écoconception est une approche basée sur l’analyse du cycle de vie (ACV) dont le but est « d’intégrer les questions environnementales depuis la conception d’un produit ou d’un service sur l’ensemble des étapes de son cycle de vie ».

Dans sa définition, cette démarche d’amélioration continue n’est donc pas réservée aux produits et encore moins aux emballages !

Néanmoins, comme les emballages représentent 40 % de la production de l’industrie plastique française et génèrent des volumes de déchets importants, il est évident que la mise en place d’une économie circulaire incite à l’écoconception des emballages plastiques.

Cette démarche d’écoconception d’un produit, qui s’inscrit dans une logique globale d’économie circulaire locale, prend notamment en compte :

  • La consommation de matières plastiques ;
  • Les procédés utilisés pour les transformer ;
  • La phase d’usage du produit emballé ;
  • Le transport des produits et des déchets, une utilisation locale ayant naturellement un impact environnemental plus faible ;
  • L’étude de la fin de vie et la recherche de techniques de recyclage et de valorisation améliorées ;

 


Le principe de pollueur-payeur : la Responsabilité Elargie du Producteur (REP)


En France, le principe de pollueur-payeur s’applique sous la forme de la Responsabilité Elargie du Producteur. Ce dispositif implique que tous les acteurs économiques qui mettent des produits sur le marché, qu’ils soient fabricants, distributeurs ou importateurs, sont responsables de l’ensemble du cycle de vie des produits, depuis leur écoconception jusqu’à leur fin de vie.


La REP emballages ménagers, un modèle


Si le principe de REP existe dans la loi française depuis 1975, c’est en 1992 que le dispositif de filière REP a réellement pris de l’ampleur avec le décret sur les emballages ménagers.

La filière REP « emballages ménagers » a ainsi été la première et a servi de modèle aux suivantes. On compte actuellement une vingtaine de REP, des dispositifs qui ont fait leurs preuves et qui seront bientôt élargis à de nouvelles filières.

Les filières REP : quelle évolution ?


Jusqu’à l’arrivée de la loi AGEC, les objectifs principaux des filières REP concernaient exclusivement le traitement des déchets produits.

Dorénavant, les objectifs sont élargis à la prévention, dans le but notamment de générer une quantité moindre de déchets, en rallongeant la vie des produits et en favorisant la réparation et le réemploi. 

L’écoconception est ainsi la clé qui permet d’intervenir sur l’ensemble du cycle de vie et de réduire l’impact environnemental du couple produit-emballage.


De nouvelles filières REP vont par ailleurs être créées, mais leur mise en place effective sur le terrain sera plus ou moins longue. Ainsi, la première phase consistera à créer des éco-organismes qui permettront de récolter les fonds nécessaires au financement des filières.

Filières REP et dates de mise en oeuvre opérationnelle


Voici les nouvelles filières REP dont la création était prévue entre 2021 et 2025 par la loi AGEC :

  • Emballages professionnels
  • Matériaux de construction du secteur du bâtiment
  • Jouets
  • Articles de sport et de loisir
  • Articles de bricolage et de jardin
  • Huiles minérales ou synthétiques
  • Produits du tabac
  • Gommes à mâcher
  • Textiles sanitaires à usage unique (lingettes…)
  • Engins de pêche contenant du plastique

 

Nouvelles REP : quelles conséquences pour les industriels ?

 

L’apparition de ces nouvelles filières REP va bouleverser en profondeur le travail des industriels, car selon leur domaine d’activité, ils seront confrontés à des difficultés techniques, logistiques et économiques qui leur sont propres. Voici quelques exemples :

  • Articles de sport et de loisirs : les produits utilisant des composites thermodurcissables sont nombreux ; or le recyclage de ces matériaux demeure un défi.
  • Articles de bricolage et de jardin : comment gérer la fin de vie future d’un pot de fleurs dont la durée de vie est de 15 ans et dont certains additifs seront peut-être amenés à être interdits à l’avenir ?
  • Bâtiment : ce secteur utilise des matériaux plastiques pour le matériel électrique, de plomberie, la décoration, l’isolation, etc. Néanmoins, les volumes consommés sont faibles au regard des autres matériaux. Ce secteur va donc probablement se concentrer en priorité sur l’acier et le béton et les plasturgistes auront peut-être du mal à faire entendre leur voix.
  • Jouets : ce secteur est déjà fortement contraint au niveau réglementaire, pour des raisons de sécurité. Écoconcevoir un jouet n’est donc pas simple : comment concevoir un produit réparable sans qu’il soit pour autant démontable facilement par un enfant ?


Des bénéfices pour tous


Ces nouveaux bouleversements doivent être considérés par les entreprises comme des opportunités de réflexion et d’innovation. En effet, ce contexte est l’occasion pour elles d’amorcer le virage de l’économie circulaire, en produisant avec moins de matériaux et plus de matière recyclée. 

Voici un exemple typique : une chaussure de sport peut contenir jusqu’à 70 matériaux différents. Or, nous savons que plus un produit contient de matériaux différents, plus il est difficile à recycler. La vraie question est : ces matériaux sont-ils vraiment utiles pour la pratique du sport amateur ? Ajouter des enjeux de performance environnementale aux enjeux de performance technique va donc nécessairement être source d’innovation.

En tant que centre technique, IPC peut vous aider à anticiper ces changements par l’innovation pour ne pas avoir à les subir.

 

Êtes-vous prêt à vous lancer dans un projet d’éco-conception ?
Remplissez notre outil de qualification projet !

Accédez à notre outil complet pour qualifier son projet d'éco-conception en 10 min !

 

1 : article L. 541-10 du code de l’environnement
2 :
décret du 1er avril 1992

0 comments on “L’écoconception en plasturgie : ça ne concerne pas uniquement les emballages !

S'ABONNER

Saisissez votre adresse mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification à chaque nouvel article.

Prochains événements

Dernièrement sur notre chaîne Youtube